RESTAURATION en 2004: Le Bucentaure, début XIXe, maquette en bois sculpté et dore de 125cm, don Bourguignon de Fabregoules, 1860

 « Monstre fabuleux rococo rouge et or » selon Zampetti, le Bucentaure, tel que le musée Granet en possède la réplique, était en fait la deuxième galère réale construite par la Serénissime République entre 1727 et 1729. Vaisseau de parade des Doges et pendant des siècles, il fut le symbole du pouvoir de Venise et promenait le Doge et ses hôtes dans les grandes occasions . Le jour de l’Ascension, les Vénitiens se déplaçaient vers la plage du Lido pour célébrer les noces entre Venise et la mer. C’était bien sûr le doge qui consacrait l’union en jetant une alliance à la mer.

L’arrivée des troupes de Bonaparte en 1797, la reddition du doge Manin mirent fin aux fêtes et le Bucentaure fut alors détruit. Le modèle de la maquette du musée Granet n’en est donc que plus précieux pour se faire une idée des fastes vénitiens du XVIIIe siècle. Cette maquette a été restaurée en 2004 avec la participation des Amis du Musée Granet.

RESTAURATION en 2000-2001: Statues du Roy René 2.16 m et de Henri IV, 2.27 m Barthélemy François Chardigny

Le musée Granet, entièrement rénové en 2006, présente une grande galerie de sculptures du XIXe siècle, dont deux statues de plâtre ont été restaurées en 2000-2002 dans le cadre de mécénat des Amis du musée Granet. Les 2 sculptures du Roy René et de Henri IV ( datées de 1788-1790) ont été réalisées par Barthélemy François Chardigny (Rouen 1757- Paris 1813). Sculpteur, il étudie à l’École des Beaux-Arts de Paris, élève d’Augustin Pajou, obtient le 1er grand prix de Rome de la sculpture en 1782,et est actif principalement dans notre région (Toulon, Aix-en-Provence, Marseille). Confiée à M et Mme Coignard, restaurateurs spécialistes des plâtres auprès des musées de France, leur restauration terminée, ces 2 grandes statues  sont placées  côte à côte dans la nouvelle galerie de sculptures du musée Granet, illustrant ainsi le riche patrimoine sculptural d’Aix-en-Provence

RESTAURATION DU TABLEAU: Présentation de la Vierge au temple 147X188 cm

Lubin Baugin est un peintre français du XVIIᵉ siècle. Trois périodes ponctuent son œuvre : une première, de natures mortes ; une deuxième, italienne ; une dernière de retour à Paris caractéristique du classicisme austère. Le Louvre, la cathédrale de Paris, la Nationale Galerie de Londres et le musée Granet présentent ses œuvres. Les Amis du Musée Granet ont participé à la restauration du tableau, Présentation de la Vierge au temple.

RESTAURATION du CADRE en 2005: Mattia Preti, Marie-Madeleine, 128 X 96 cm

Mattia Preti (1613-1699) fut un artiste baroque, travaillant à Rome , Naples, Malte, et fut influencé par Caravage. Pendant sa longue carrière, il produit plus de 500 peintures qui sont exposées à l’intérieur de musées importants en Italie, à Naples, Rome, La Vallette, Taverna sa ville natale et dans un grand nombre de musées du monde entier.

L’association a participé à la restauration du cadre du tableau Marie-Madeliene de Mattia Preti en 2005.

RESTAURATION DU CADRE en 2005: Atelier de Peter Paul Rubens Le festin d’Achéloüs

La restauration du cadre en bois sculpté et doré du Festin d’Anchéloüs : Œuvre de l’Atelier de Peter Paul Rubens (1577-1640) Huile sur toile réalisée vers 1615, 114X184 cm.

.

RESTAURATION DU TABLEAU Portrait du marquis de Muy 250×200 cm

L’association a participé à la restauration du portrait du marquis de Muy 250 X200 cm réalisé par Claude Arnulphy

Claude Arnulphy naît à Lyon en 1697. Après une formation de peintre chez son père, il part pour Rome où il travaille dans l’atelier de Benedetto Luti. Vers 1722, il s’installe à Aix-en-Provence, où il reçoit, en 1726, la commande de six portraits des comtes de Provence pour la salle du conseil de l’hôtel de ville, œuvres aujourd’hui détruites. Portraitiste de la société aixoise, de la noblesse parlementaire et de la bourgeoisie de sa région, il travaille également à Marseille où il est élu à l’académie en 1783. Il dirige L’École de dessin d’Aix créée par Jean Villars après le départ de Charles Marcel Aune pour l’Amérique. Adjoint de ce dernier et âgé, il choisit pour successeur le peintre aixois, Jean-Antoine Constantin. Il décède en 1786.

.

RESTAURATION DE L’EPINETTE de Jean Bas

En 2003, dans un geste de mécénat, l’Association, a participé à la restauration de Lépinette (1786) signée et datée par le facteur lyonnais, Jean Bas. Cet instrument constitue en outre un ultime témoignage de la longue histoire de l’épinette. Sans doute utilisé, jusqu’au XIXe siècle, comme ce pouvait être le cas dans un contexte provincial peu préoccupé d’être à la pointe de l’avant-garde en matière d’organologie, il fut donné en 1863 au musée d’Aix par un certain Fortuné Martel, dont on ne sait malheureusement rien. Recommandé par le musée de la Musique à La Villette, le restaurateur, Maurice Rousteau s’est scrupuleusement acquitté de la tâche délicate qui lui était confiée. Ainsi restituée dans son état d’origine, l’épinette du musée Granet  offre également le témoignage d’un instrument novateur  en son temps 

.